Qu’est-ce que le Deal Flow Predictor (DFP) d’Intralinks ?

Prévision trimestrielle des tendances à venir sur le marché international des fusions-acquisitions (M&A)

Qu’est-ce que le Deal Flow Predictor (DFP) d’Intralinks ?

Le Deal Flow Predictor (DFP) d’Intralinks enregistre les transactions et les mandats sell-side M&A globaux atteignant la phase de due diligence avant l’annonce publique. C’est un indicateur unique de l’activité transactionnelle future au plan mondial. Le DFP d’Intralinks repose sur le fait que nous avons connaissance de nombreuses transactions de M&A dans leurs phases initiales.

Les statistiques contenues dans le DFP d'Intralinks correspondent à la quantité de data rooms virtuelles (VDR) créées ou projetées chez Intralinks et d’autres fournisseurs. Les VDR sont utilisées pour la due diligence liée aux transactions : ventes d’actifs, cessions, placements privés, financements, levées de capital, joint-ventures ou partenariats. Ces statistiques ne sont pas ajustées pour tenir compte des variations dans les parts de marché Intralinks ou dans la demande de services de VDR.

L’expérience montre cependant que le DFP d'Intralinks prévoit avec précision les fusions et acquisitions qui seront annoncées.

Sur quoi le rapport DFP porte-t-il ?

Le DFP d'Intralinks porte sur la variation trimestrielle du nombre de VDR créées ou proposées. Cette variation est indiquée en pourcentage de la période précédente. La création d’une VDR a lieu dans les premières étapes d’une transaction financière, avant que le deal soit publiquement annoncé. Elle donne ainsi une indication de l’activité à venir. En tant que premier fournisseur mondial de VDR, Intralinks a une connaissance unique de cette activité. (Le DFP d'Intralinks présente une certaine analogie avec les rapports sur l’emploi publiés notamment par ADP à partir des données transactionnelles salariales, qui donnent une indication des tendances de l’emploi.) Le DFP d'Intralinks décrit l’activité de deal au plan global et par région : Amérique du Nord, Amérique latine, Asie-Pacifique et Japon (APJ) et Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA). Intralinks fournit aussi des indicateurs sectoriels lorsque des tendances marquées apparaissent dans certains secteurs.

Comment le DFP d'Intralinks tient-il compte des deals dans lesquels Intralinks n’est pas impliqué, et de ceux qui ne sont jamais annoncés ou jamais conclus ?

Le DFP d’Intralinks prend en compte les VDR créées sur la plateforme Intralinks Dealspace ainsi que les deals dont Intralinks est informé mais qui utilisent une autre solution. Au final, Intralinks a connaissance d’un pourcentage important des transactions M&A, et d’une très grosse proportion des deals les plus importants qui sont de bons indicateurs de l’activité générale. S’il est vrai que certains deals qui atteignent la phase de due diligence ne sont jamais annoncés ni réalisés, les deals qui atteignent le stade auquel une data room virtuelle est nécessaire sont généralement sérieux, et les acheteurs ont été identifiés et impliqués dans le marché. Des rapports de nos clients M&A suggèrent que les deals qui atteignent la due diligence ont une forte probabilité d’être conclus. De plus, Intralinks indique uniquement la variation en pourcentage du volume de deal d’une année à l’autre, et non le volume absolu des transactions.

Le DFP d’Intralinks prévoit-il précisément les deals annoncés à venir ?

Oui. Nous estimons que le DFP d'Intralinks a été un baromètre fiable des transactions qui seront annoncées.

Pour montrer la valeur prévisionnelle du DFP d’Intralinks, nous avons comparé nos données au volume de deals annoncés indiqué par Thomson Reuters. Thomson Reuters suit le flux de deals, les tendances du marché et l’activité de deals par région, type d’actifs ou secteurs, et donne une image rétrospective précise des deals annoncés.

En comparant les données du DFP d'Intralinks avec les deals annoncés ensuite par Thomson Reuters, nous pouvons confirmer qu'il prévoit avec précision les M&A annoncées à venir.

Nous avons comparé les données du DFP d'Intralinks avec les données de Thomsons Reuter sur les deals annoncés et trouvé une claire corrélation (voir ci-dessous).

Prévision de transactions : Prévisions d’Intralinks sur le volume des transactions comparé au volume des transactions annoncées indiqué par Thomson Reuters

DFP Explained

En comparant les données du DFP avec les deals annoncés indiqués plus tard par Thomson Reuters, nous avons pu construire un modèle économétrique (utilisant des techniques statistiques classiques de régression linéaire) prédisant le volume de transactions annoncées indiqué deux trimestres plus tard par Thomson Reuters.

Nous avons engagé Decision Economics Inc., une société de recherche et de conseil sur l’économie globale et les marchés financiers, pour évaluer et reproduire ce modèle. L’analyse de Decision Economics a montré que notre modèle est hautement significatif au plan statistique, avec une probabilité de plus de 99,9 % que le DFP soit un indicateur prévisionnel significatif des deals annoncés six mois plus tard par Thomson Reuters. Nous prévoyons de mettre à jour régulièrement l’analyse statistique indépendante afin de confirmer la validité du DFP d’Intralinks comme indicateur prévisionnel des M&A à venir.